La chronique de NEW

 ARTS CONTEMPORAINS AU CAMEROUN, SI ON EN PARLAIT (Première partie)

Une installation de Hervé Youmbi, exposée en Allemagne

L’expression Art contemporain suffit à elle seule pour éloigner plus d’une personne dubitative, voire éberluée, d’un monde qui semble fermé, relevé d’une réalité extraterrestre. Un monde de fiction englué dans un marasme indescriptible, auquel n’ont accès qu’une petite clique d’initiés, perdus dans des folies par trop savantes. Il faut le reconnaître, l’Art en général est un monde à part, celui dit contemporain l’est encore plus. Il ne se raconte pas il se vit, il recèle de tant d’existences qui valent largement le détour. Avant de parler précisément de celles dont regorgent le Cameroun, il convient d’abord que nous nous mettions au même niveau de compréhension de cette notion, on ne peut plus flou dans l’esprit de beaucoup.

Tableau de Barthélémy TOGUO
Tableau de Barthélémy TOGUO

Mettons de côté toutes ces explications un peu trop savantes au goût de plus d’un, pour retenir celle-ci qui, même si elle a le don d’être simpliste pour certains érudits a au moins l’avantage d’être plus proche des réalités tangibles. C’est dans le vocable « contemporain », que réside à la fois l’explication de notre expression et toute la confusion qu’il sème dans les esprits. Fondamentalement il désigne ce qui a trait aux réalités actuelles, celles du moment. Sauf qu’à aucune époque on a eu droit à des réalités figées, l’actuel empruntant toujours au passé.

Sculpture de Dieudonné FOKOU
Sculpture de Dieudonné FOKOU

De ce fait l’Art contemporain désigne l’ensemble des propositions, productions et réalités artistiques auxquelles nous soumettent des artistes d’aujourd’hui, surtout ceux appartenant à l’univers des arts visuels. Arts perçus grâce à la vue. La particularité de l’époque présente et des productions artistiques contemporaines est qu’elles obéissent moins au diktat de courants dominants comme ce fut le cas dans des époques antérieures. Cet art consacre davantage le règne des expressions individuelles par leur appropriation de faits sociaux, des évolutions technologiques et une place de plus en plus grande accordée à des média de tous genres. Ainsi, avec la fugacité des tendances, combinée à une quête quasi obsessionnelle de l’avance sur d’autres, l’avant-gardisme et l’introduction inopinée de nouveaux matériaux ou de matériaux hétéroclites semblent être la sève dont se nourrit cet art dit contemporain. La disparité et la multiplicité des expressions que cela engendre justifient que l’on ne le désigne pas au singulier, mais que l’on parle des arts contemporains. Ils se déclinent en différents genres : peinture, sculpture, designs (fashion ou de mode, mobilier / immobilier ou décoration d’intérieur, infographie 2D / 3D), architecture, vidéo d’art / diverses productions audiovisuelles (dessins animés, films d’animation), bandes dessinés, perform art ou performance artistique, photographie, diverses autres productions d’arts plastiques telles que l’art conceptuel, installation artistique, ainsi que d’autres productions multimédia et créations publicitaires.

Une installation de Hervé Youmbi, exposée en Allemagne
Une installation de Hervé Yombi, exposée en Allemagne

La liste n’est pas exhaustive, bien qu’elle semble déjà interminable. D’autant plus que l’inventivité et la créativité humaine poussant toujours plus les limites de l’innovation, on est encore loin d’atteindre les frontières de l’exploration de l’art contemporain. Précisément en rapport avec le genre auquel nous devons la plupart de ces mutations et innovations artistique (celui de la peinture d’art, en l’occurrence), lorsqu’on parle d’art contemporain, certains ont tenté de le restreindre à l’abstraction et à d’autres mouvements artistiques qui se sont développés au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, en Europe et aux Etats Unis. Parmi eux on compte le Pop’Art, l’hyper réalisme ou différentes formes de figurations.

Une œuvre de décoration de Fidel BEFI
Une œuvre de décoration de Fidel BEFI

Cependant, en partant du principe que le présent emprunte inéluctablement au passé et que les acquis d’hier se perpétuent irrésistiblement, les arts contemporains englobent donc inévitablement les courants plus anciens dans lesquels s’expriment les artistes d’aujourd’hui, à l’instar du réalisme, de l’impressionnisme, de l’expressionisme, du surréalisme, du cubisme, de ready made… Comme souligné plus haut, les arts contemporains se pratiquent aussi au Cameroun. Voyons donc comment, par qui et pour quel intérêt pour le pays.

Comment here

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =