En prélude à sa deuxième édition les IWA s’interrogent. Quel est le rôle de l’art dans la société ?

Rencontre autour du rôle de l'art dans la société/ IWA deuxième édition

Rencontre autour du rôle de l’art dans la société/ IWA deuxième édition

Le 24 février 2021 les IWA (Intimate Words/World of Artists) ont permis à des esthètes de jouer d’adresse et d’éloquence sur la question du rôle de l’art dans la société. La trentaine de personnes présentes a librement donné son avis sur le sujet tout en s’ouvrant aux idées des autres. Sous la coordination du promoteur de l’évènement David Tchidjé le micro est passé de main en main pour recueillir les opinions de chacun. Par ailleurs, même si les avis étaient diversifiés, tous se sont accordés sur le fait que l’art est un indispensable dans la société. En entrée et à la sortie de la soirée, ils sont convenus que chacun est artiste. C’est donc en toute familiarité que les uns et les autres se sont exprimés en définissant l’art et en lui accolant un rôle.

Passe des messages

L’art est le canal d’expression le plus utilisé pour diffuser des messages. Mieux qu’un moyen de communication, c’est une voix qui porte et parle à tout le monde. L’artiste choisit parmi un nombre illimité de formes d’expression celle qui lui convient le mieux et assure une meilleure compréhension. C’est une vision qu’il traduit ou matérialise en partant de son imagination. Son rôle est principalement communicationnel. Il incite au dialogue, crée le dialogue et fait le dialogue. La preuve est que grâce à l’art, les IWA ont regroupé des personnes de métiers, de classes, d’âges et de statuts totalement différents.  

L’art est également un moyen d’expression. Si les mots limitent les pensées, sous le couvert de l’art ils s’étendent à un grand nombre de significations. L’art leurs offre la possibilité de dire autre chose que ce à quoi ils peuvent renvoyer à priori. Les interprétations sont diverses. L’artiste peut lui attribuer le sens qui lui vas. C’est ce qu’on constate avec les rythmes dits provoquants comme le Bikutsi. Même si le sens des mots paraît souvent évident, l’artiste a toujours un moyen de contournement.

L’art est une essence. ça fait partie de soi et tout le monde est un peu artiste […] L’art est un véhicule, un moyen de faire passer des messages.

David Tchidjé (promoteur artistique)

Développe l’imagination

La peinture est une forme artistique qui peut être très abstraite. Elle offre la possibilité d’explorer des mondes et des possibilités qui peuvent paraître inaccessibles. Lorsque l’esprit de l’artiste conçoit son message, il peut l’exprimer même sous un aspect insaisissable par la plupart des personnes. Dans ce sens, l’art est vaste. Il aide à dire l’indicible ou l’inexprimable. Il brise les barrières de l’impossible et facilite l’exploration des idées. Avec l’art, l’imagination n’a pas de limites. Ceci est observable dans des films de science-fiction ou des films fantastiques mais aussi à travers des œuvres littéraires du même genre.

Dans ce cas, l’art s’inscrit dans un rôle d’anticipation. Il suscite le progrès en créant de nouvelles formes, de nouvelles matières. L’artiste est un créateur voire un progressiste qui part de sa sensibilité, de ses observations, de ses rêves pour proposer des choses nouvelles. Elles peuvent être des réponses à des problèmes ou l’extension de limites existantes.  L’art propose des solutions à des problèmes rencontrés par la société. Il s’adresse aux Hommes dont il s’attelle à améliorer les conditions de vie. L’architecture ou encore le design part du dessin et débouche sur les œuvres aussi impressionnament belles qu’utiles.

Lire aussi: « Mapanes »: sur les pas d’une âme aventurière

Améliore les rapports entre les humains

L’art est le médiateur par excellence pour les humains. Il améliore leurs relations en les rapprochant. L’une des formes les plus emblématiques dans cette fonction est la musique. Elle stimule et joue sur des émotions communes. C’est une forme qui distille de la joie, de la tristesse, de la mélancolie. Elle appelle au mouvement et est très entrainante. Elle n’est cependant pas la seule à conduire aux rencontres. Les concerts, les vernissages, les avant-premières de film sont autant d’activités créer par l’art. Ce sont des moments de communion qui rassemblent autour d’un même objet.

Ce sont aussi des instants prompts à la réconciliation. Certains demandent des excuses en invitant à des concerts, au cinéma et d’autres en offrant des places, des livres, des objets personnalisés. Les plus téméraires font des demandes en mariage ou des grandes annonces en passant par la danse ou par le chant. Les plus habiles se font artistes en écrivant des poèmes, en faisant des dessins porteurs de message. Bref, l’art renforce, crée, réoriente des relations.

Fonction thérapeutique

Il n’est pas toujours aisé d’être librement qui on est ou qui on veut être. La société est pleine de codes très restrictifs. L’art offre dans ce cas une échappatoire, un moyen de se libérer. La démarche qui créait l’œuvre est une expérience qui aide l’artiste à s’épanouir et à se soigner d’un traumatisme ou à se libérer d’un vise. Cependant, ceci ne concerne pas uniquement des artistes établis.

En effet, des thérapeutes utilisent de plus en plus le processus créatif afin de guérir des patients : l’art-thérapie. C’est une forme de psychothérapie qui permet de s’exprimer à travers la peinture, l’écriture ou tout autre genre artistique. Des artistes comme Léonel Nana utilisent cette pratique pour s’auto-guérir. Ils trouvent en l’art une passerelle qui leur permet de faire face à leur traumatisme, leur peur ou leur cauchemar.

Le rôle de l’art c’est également de libérer les sens. L’art est thérapeutique. Dans les moments les plus sombres, il permet de redonner le sourire.

Grace Dorothée (artiste peintre)

Renforce le pouvoir de représentation

La réputation de plusieurs nations est établie grâce à leur culture et à leur art. Ceux-ci font leur renommé dans le monde et attirent des curieux des quatre coins du globe tels que la gastronomie française, les arts martiaux chinois.  L’admiration que le monde leur porte est telle que l’UNESCO lutte pour leur protection. Régulièrement, plusieurs éléments et biens sont introduits dans le liste du patrimoine culturel mondiale. C’est le cas du Nshima une recette de l’art culinaire africain, des constructions majestueuses comme celles de Toumbouctou au Mali.

En outre, nombreux sont les artistes qui ont impulsé un intérêt mondial pour leur pays grâce à leurs œuvres. Ils ont nourri un sentiment de fierté d’appartenance nationale chez leur compatriote. Leur art a traversé les frontières et lié des relations presque fraternelles entre leur pays et d’autre. Combien de personnes réfuteront l’amitié entre le Cameroun et la Côte d’Ivoire renforcé par des musiciens tels que Meiway et Tenor ? Combien nieront que Manu Dibango a illuminé le drapeau camerounais dans tous les continents où il est passé ?

Participe à la résolution de problèmes contemporains

En littérature, nous avons tous disserté sur la fonction de l’art dans la société. Dans cette lancée, nous avons forcement argumenté sur son engagement à apporter des solutions aux problèmes contemporains. Vu sous cet angle, il sert à décrire, à dénoncer les tares sociétales, à poser des bases de réflexion afin de résoudre un problème défini. L’artiste se fait observateur, lanceur d’alerte et visionnaire.

Il anticipe également sur des problèmes à venir. Pour ce faire, il se projette dans l’avenir en se basant sur des observations actuelles. De nombreuses œuvres (BD et romans) et des films d’artistes à l’imagination débordante ont prédit l’avenir avec précisions. Fort de leur efficacité, des gouvernements ont eu à faire appel au génie artistique pour anticiper et prévoir des solutions aux problèmes du futur. C’est le cas en France entre le ministère des armées et l’équipe de science-fiction baptisé la « Red team ».

L’art est une bouée issue d’un recyclage atypique. La bouée qui permet de flotter en toutes circonstances […] L’artiste met cette bouée au service du grand nombre pour que les autres continuent à flotter.

Ondoua (conteur performeur)

Développement économique

Les industries culturelles et créatives constituent un secteur économique prolifique. Il génère des milliards en termes de revenus et des millions d’emplois dans le monde. Il ne demande pas forcément un investissement financier trop conséquent et une formation rigoureuse. Par ailleurs, c’est un domaine où la concurrence est rude. L’artiste doit être original et produire régulièrement pour tenir le bon bout et se faire une renommée. Le talent est le maitre mot, mais le travail permet de faire la différence.

L’artiste peut donc gagner son indépendance financière. L’industrie des arts du spectacle est l’une des plus rentables. Les artistes sont au cœur de celle-ci. Néanmoins, elle profite à un monde très vaste. On y retrouve des managers, des publicistes, des juristes, des techniciens, des ingénieurs y compris ceux qui fabriquent les instruments de sonorisations, d’éclairage ainsi de suite. Autrement dit, ce secteur est à prendre en compte dans la lutte contre le chômage.

L’art donne de l’argent. On arrive à nourrir sa famille avec les retombés. L’art est donc un moyen de gagner son argent.

Guindo Souleymane (Bloggeur)

Permet de se divertir

S’il y’a un aspect de l’art sur lequel tout le monde est d’accord, c’est sa fonction de divertissement. Il distrait et « adoucit les mœurs ». C’est un moyen d’évasion par lequel on échappe à une réalité oppressante ou inadaptée à notre personne. Bien que la distraction dure juste quelques instants, elle rebooste et donne un nouvel élan pour affronter cette réalité. C’est peut-être la raison principale pour laquelle les activités autour de l’art amassent foule. 

Mais l’art n’est pas seulement évasion pour le consommateur. Il peut également l’être pour le producteur. Dans ce cas l’artiste, pour s’extirper de ce monde, crée un univers fantastique ou utopique. Même s’il n’est pas parfait ou dépourvu de violence, il a l’avantage d’être fictif. Il peut y réaliser ses rêves, rendre tous ses fantasmes possibles. C’est lui qui crée et détruit.  

L’art c’est la seule fenêtre qui sera ouverte quand toutes les autres seront fermées. L’art c’est un moyen d’évasion. On aura toujours l’art pour nous consoler, pour nous amener de l’avant.

Joseph (étudiant)

En clair, le restaurant La Baleine a offert au public de l’Intimate Words/World of Artists l’occasion de partager des opinions autour de l’art. Ce premier échange de l’année a annoncé les couleurs de la deuxième édition des IWA. Cette dernière se tiendra le 27 mars 2021 au Somewhere à 17h.

Vinkmag ad

Ruth Adjou

Read Previous

« Mapanes » : Sur les pas d’une âme aventurière

Read Next

Zoom sur Stéphan Dipita : un jeune prodige de la scène

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 30 =


Translate »