Exposition : restitution des travaux de stage chez l’artiste Wanko Cubart

C’est dans une grande ambiance de joie et festivité que des jeunes étudiants de l’institut des beaux-arts de Nkongsamba présentaient leurs travaux de stage. En stage depuis un mois chez l’artiste plasticien Wanko Cubart, ces jeunes sont donc arrivés à la fin de leur stage. Une fin marquée par un vernissage aux Ateliers Wanko ce 1er Mai 2021. Un vernissage en une journée très symbolique où est célébrée la fête du travail. Simple coïncidence, on ose croire qu’il y aura un synchronisme parfait entre ces jeunes et le travail. Et que ceux-ci mettront leur art en avant tout en étant de vrais travailleurs qui n’abandonnent jamais.

Echange entre les ainés, invités et les jeunes stagiaires

Entourés par des ainés académiques, la tâche pourrait être moins pénible grâce aux conseils et encouragement. Des ainés comme Romeo Temwa ou Arnold Fokam ont vraiment été épatés par le travail abattu par ces jeunes.

La fin du Stage, la fin d’une aventure avec Wanko Cubart

Ils sont arrivés à la fin de leur stage et le vernissage est une preuve des connaissances acquises par ceux-ci. Tout porte à croire que l’artiste WANKO CUBART leur a été d’une aide précieuse à tous les niveaux. Ayant eu la parole, chacun d’eux a tenu à le remercier et a soulevé cet esprit du vivre ensemble, de travail en groupe, que l’artiste Wanko qui est comme leur papa leur a appris et leur a fait en découvrir les bienfaits.

Dans tous leurs travaux, on peut voir leur évolution. En effet, tout a été évolutif, on a vu les croquis et on sait d’où les travaux finaux viennent même si certains n’ont pas pu finir les leurs.

Lire aussi : Prix Pierre Castel 2021: Voici les 6 finalistes camerounais de la 4ème édition – Horizoncamer

Ce stage a permis aux étudiant s’étant démarqués d’obtenir un accès direct aux ateliers. C’est-à-dire qu’ils sont désormais prêts à affronter les pinceaux. Ils sont cinq au total à avoir gagné cet accès-là. Et MASSO KENMOGNE Synthia est major de cette promotion.

Synthia Masso et son Papa

Plusieurs avis

Avec les nombreux invités présents pendant ce vernissage, plusieurs personnes ont donné leurs avis ou plutôt leurs impressions. Parmi ceux-ci on trouve bien évidemment le papa de la major Synthia Masso qui dit être très fière du travail de sa fille et l’encourage à aller de l’avant et à se surpasser comme elle a pu le faire pendant le stage. On peut l’écouter :

papa de la major synthia

Pour les autres, les ainés, qui eux aussi sont passés par là, ils ont apporté quelques explications sur le fonctionnement, le déroulement des travaux jusqu’à l’obtention des travaux présentés. Roméo Temwa, artiste plasticien et passé par les instituts des beaux-arts nous éclaire.

Roméo Temwa s’exprimant

Pour sa part Arnold Fokam est allé plus loin et a touché d’autres points. On peut l’écouter :

Arnold Fokam

C’est une tradition chez les artistes plasticiens, de recevoir chaque année des étudiants pour des stages. Ces étudiants passés chez l’artiste Wanko peuvent nourrir une satisfaction extrême car ils ont plus appris en un mois avec lui qu’ils ne l’ont fait tout seul pendant plusieurs mois.

Tableau de Synthia Masso major de la promotion

Ce qu’ils ont à faire c’est juste de mettre en pratique tout ce dont ils ont pu bénéficier pendant leur stage

Vinkmag ad

Ronel Tedeffo

Read Previous

Deuxième édition des IWA : une soirée dans l’imité des artistes

Read Next

Exposition collective:  »Les Humanités Invisibles » du 29 Avril au 29 mai 2021 à Annie Kadji Art Gallery

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =


Translate »